REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Participation de Trans-Forme aux 41e sessions nationales de l’AFIDTN

Stand_TF_AFIDTN_Fabrice_Hure.jpg

Les 5, 6 et 7 juin dernier ont eu lieu au palais des congrès de La Baule, les 41e sessions nationales de l’AFIDTN (Association Française des infirmières de Dialyse, Transplantation et Néphrologie). Comme chaque année, Trans-Forme était présente les 3 jours grâce à la tenue d’un stand d’informations aux côtés de France Rein et de l’AIRG France.

J’étais accompagnée le mercredi par Fabrice Huré, adhérent Trans-Forme, actif et sportif accompli, hémodialysé de nuit et réalisateur du film « La montagne dans le sang ». Notre stand accueillait également une présentation de l’application « ReinBow » qui propose une aide à la nutrition des personnes dialysées et ce, en l’absence de sa créatrice, Sandra Gressard, nutritionniste à Nîmes et amie de TF. Nous avons pu échanger avec un grand nombre de professionnels (elles), présenter Trans-Forme,  prendre des contacts,  partager nos expériences avec les associations voisines et les laboratoires présents mais aussi assister à plusieurs ateliers et conférences de très grande qualité.

Pour rappel, L’AFIDTN est l’association des infirmiers(ières) de Dialyse, Transplantation et Néphrologie, ayant pour principal objectif la formation continue des soignants à travers différents programmes organisés sur le territoire. Ces sessions nationales annuelles donnent la parole aux professionnels(elles) à travers des présentations, débats et ateliers regroupant des exposés préalablement soumis à un jury. Les thèmes abordés sont aussi variés que les nouvelles techniques de dialyses, l’éducation thérapeutique, la transplantation, l’hypnose ou le bien être en dialyse…

J’ai eu la chance de pouvoir assister à plusieurs de ces ateliers dont voici quelques exemples :

  • « La promotion d’activité sportive adaptée pour des patients dialysés », présentée par une cadre de santé d’un service de dialyse à St Priest dans lequel des vélos sont installés sur les lits de dialyse. Les patients ont ainsi depuis 2 ans, pédalé régulièrement (certains pendant toute leur séance) et participé à des opérations ponctuelles comme le Téléthon et le Tour de France 2018 (3 semaines de vélos, remise de coupe et du maillot jaune J. Outre les effets sur la qualité de vie et la prise en charge de ces patients (étude du Dr Isnard de Clermont Ferrant en 2017 qui a servi de base à ce projet), on peut noter un taux de satisfaction de 91% chez les patients ayant participé.
  • « Mise en place de soins socio esthétique en hémodialyse » (CHU de Reims) à l’initiative d’une cadre administrative formée à l’esthétique. Elle nous a exposé un très bel exemple d’amélioration du confort des patients pour qui la maladie et les soins très invasifs que représente la dialyse altèrent la perception de l’image corporelle et l’estime de soi.
  • « Le café des proches », mise en place par une infirmière et une psychologue de l’Echo d’Angers, permettant 2 fois par an depuis 2016 d’accueillir autour d’un café, les aidants (parents, enfants, conjoints de personnes dialysés), tel un lieu unique d’écoute et d’échange sur la souffrance souvent occultée et enfouie de ceux qui accompagnent les malades au quotidien.

Quelques sujets parmi tant d’autres (voir programme complet des ateliers sur le site de l’AFIDTN) qui démontrent l’implication constante des soignants dans l’amélioration de la prise en charge des patients en dialyse et transplantation et ce, au-delà des progrès techniques et médicaux.

Enfin, nous avons pu assister à la projection du très beau film (suivi d’un débat) de Benjamin Sylvestre, « le Temps retranché », qui évoque avec beaucoup de justesse et de pudeur, sous forme de portraits croisés de patients, l’étrangeté de cette vie à part qu’est la dialyse. Je recommande à tous ceux qui en auront la possibilité de voir ce film qui, je l’espère, pourra bénéficier d’une large diffusion dans les mois à venir.

J’en profite pour annoncer que le film de Fabrice « La Montagne dans le sang », qui fait le tour de la France et  vient d’être primé au « Côte d’Azur Sport Film festival » de Nice,  sera projeté lors des prochaines cessions nationales à Caen en juin 2020 (40 ans de l’AFIDTN). Bravo à Fabrice pour son témoignage, sa sportivité et son engagement.

Pour finir, un immense merci à toute l’équipe organisatrice de ces sessions, particulièrement à Anne-Marie Cadart, directrice de l’AFIDTN et fidèle partenaire des associations de patients que nous représentons.

Rendez-vous en 2020 à Caen !

Anne Graftiaux

Mots clés: N°54