REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

L’école francophone de prélèvement multi-organes a 10 ans

L’école francophone de prélèvement multi-organes (EFPMO) fêtait le vendredi 10 mai 2019 les 10 ans de sa création.

À la Pitié Salpêtrière était organisé un colloque réunissant plus d’une centaine de personnes venant d’horizons divers : professionnels de santé dont des anciens élèves de cette formation, acteurs institutionnels : directions hospitalières, agence régionale de santé, agence de la Biomédecine, sociétés savantes, personnalités de la société civile.

Le professeur Benoit Barrou a présenté le bilan de ces dix années qui a permis de former 500 chirurgiens à la pratique si spécifique de l’acte chirurgical lors d’un prélèvement multi-organes (PMO) sur une personne décédée. Il a rappelé l’organisation de cette école : 5 jours de séminaire clos, réunissant 50 apprenants et plusieurs dizaines d’enseignants permettant d’aborder tous les aspects chirurgicaux mais aussi la coordination des PMO par les coordinateurs de prélèvements, la règlementation, l’organisation de toute la chaine du PMO : le  recensement du donneur, la qualification, la répartition des greffons et le suivi post greffe. Au cours de ces 10 années, la formation a évolué et s’est installée à Poitiers pour bénéficier d’un laboratoire d’anatomie de la faculté permettant de réaliser de véritables « interventions » très proches de la réalité.

Trois tables rondes ont traité les sujets suivants :

  • Modèles d’organisation du PMO : où en est-on ?
  • Quelle formation pour les acteurs des PMO ?
  • Comment financer cette formation ?

Plusieurs pistes ont émergé de ces 3 tables rondes :

La nécessité de poursuivre et d’accélérer la mutualisation du prélèvement chirurgical pour diminuer le déplacement des équipes et améliorer la qualité du prélèvement. Plusieurs scénarii ont déjà été travaillés et doivent maintenant être mis en œuvre rapidement en réglant en particulier les problématiques financières.

Aujourd’hui seule l’EFPMO assure une formation spécifique aux PMO. Tous les anciens élèves ont noté dans leur pratique quotidienne un avant et un après le séminaire EFPMO : meilleurs connaissances, partage d’expériences, travailler avec d’autres spécialités conduisant à effectuer plus sereinement cet acte chirurgical complexe.

Le financement est actuellement exclusivement privé rendant complexe la pérennité de celui-ci. Plusieurs pistes ont été évoquées en particulier un financement public, voire du mécénat ou toute forme de financement novateur.

La réunion s’est conclue par un témoignage particulièrement émouvant à propos d’une greffe rénale à partir de donneur vivant réalisée il y a plus de 50 ans : la donneuse et son fils étaient présents et ont témoigné de cette expérience si extraordinaire à l’époque (2 décembre 1968) et ont rendu un hommage aux Prs René Küss et Marcel Legrain dont certains des enfants étaient également présents.

La soirée s’est poursuivie par une réception réunissant anciens élèves, formateurs et amis.

Merci au dr Patrice Guerrini, administrateur, et à Ludivine Fournier, vice-présidente, d'y avoir représenté Trans-Forme.

Mots clés: N°54